AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 rp noemor 4 - apparences trompeuses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vicky

avatar

Messages : 30
Activité : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Mar 21 Mar - 19:06

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/293da4107b7dee42cedd2c85fdef568e/tumblr_mna2m8SAfP1qar43ko8_250.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Il est dix-huit heures lorsque je rentre à la maison, Maïly dans mes bras. Nous avons passé presque deux heures au parc et il est désormais l’heure de prendre un bain et manger avant d’aller coucher la petite fille. Les week-end sont fatigants, m’occuper d’un enfant en bas âge n’est plus vraiment de mon âge et je me rends compte que je fatigue plus vite. Ma dernière fille a vingt-deux ans, tout ça me semble si loin. Une fois la porte passée, je dépose la petite fille sur le sol et la regarde courir en direction de la cuisine.[color=#cc0000] « Nonooooo ! » [/color]Je comprends que Noemi est à la maison, ce qui est plutôt étonnant puisqu’elle travaille au bar habituellement le week end. Je dépose nos affaires dans l’entrée et rejoins le salon ouvert sur la cuisine où Noemi et une jeune femme de son âge sont assises autour du bar. [color=#9999cc]« Bonsoir. »[/color] Maïly a déjà trouvé les bras de sa nourrice et il faut dire que le tableau est attendrissant. Je suis étonnée que Noemi ait ramené une de ses amies, peut-être est-ce même une de ses amantes, mais je préfère ne pas y penser au risque de me sentir vraiment mal. Elle a le droit d’inviter quelqu’un ici, bien sûr, c’est aussi chez elle, elle vit ici. La règle est seulement qu’elle ne doit pas ramener quelqu’un à dormir ici, c’est une question de respect, tout comme je n’accepte pas que Cassiopée ramène de garçons à la maison. La jeune femme me tend la main et je viens la lui serrer de manière polie. [color=#009999]« Je suis Joanne, une amie de Noemi. Vous êtes Eleanor c’est ça, elle m’a beaucoup parlé de vous ! »[/color] Surprise mais souriante, je tourne les yeux vers Noemi comme pour chercher à comprendre en quoi elle a parlé de moi. [color=#009999]« En bien, je vous rassure ! »[/color] Ce qui m’étonne d’autant plus.[color=#9999cc] « Vous m’en voyez ravie ! »[/color] Je ris très légèrement et tends les bras à ma filleule pour la récupérer. [color=#9999cc]« Tu viens ma puce, on va prendre le bain ? »[/color] La petite brunette aux yeux en amandes revient chercher la chaleur de mes bras et nous quittons la cuisine pour rejoindre la salle de bains. Le bain se passe à merveille, dans le calme, toujours avec moi, comme si Maïly savait à quel point j’aimais l’ordre. Cette enfant est une vraie merveille. Une fois baignée, nous repartons dans la cuisine pour le repas et je remarque que Noemi et son amie ne sont plus là. Je ne sais pas si elles sont parties ou si elles sont dans la chambre de la nourrice. Après tout, peu importe du moment qu’elle ne dorme pas à la maison. Je finis de donner le repas de Maïly et monte la coucher, non sans lui raconter une histoire pour l’endormir. J’entends des éclats de rire dans la chambre de Noemi et je me risque à frapper à la porte de la jeune femme, attendant qu’elle vienne ouvrir. Après tout, c’est chez elle cette chambre et je n’aurai pas osé entrer de moi-même. [color=#9999cc]« Je viens de coucher Maïly, si vous pouviez juste ne pas faire trop de bruit, je vais travailler dans mon bureau. » [/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda
RANG VOILA JE SAIS PAS QUOI DIRE
avatar

Messages : 180
Activité : 325
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 18
Localisation : Les cieux

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Mar 21 Mar - 22:05

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/67b44f53178f49f95aa4f71a8f36c219/tumblr_inline_nry0vuhEpr1szaa83_500.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Une de mes amies d’ici était à la maison depuis le début de l’après midi, et nous voilà maintenant assises toutes les deux au bar, à discuter de chose et d’autre. Joanne m’explique qu’elle a un nouveau copain, et je baisse un peu les yeux, comprenant que ma journée ne va pas se terminer comme j’aurais voulu. Je la félicite et lui souris, et décide de lui parler un peu de ma patronne, quand elle me demande comment ça se passe dans ma famille. Je glisse ma main dans mon cou, et commence. [color=#ff6666]« Il se passe un truc trop bizarre, on s’est embrassées l’autre soir. » [/color]Je baisse un peu les yeux, mais elle m’encourage à lui raconter la chose, et je secoue la tête. [color=#ff6666]« Non mais non, j’préfère oublier tu vois. Ça a servi à rien. Mais ouais elle est cool sinon, enfin, si on oublie ses reproches. »[/color] Nous rions un peu, et la discussion continue, sur sa nouvelle relation. Une heure se passe, et la porte qui claque arrête immédiatement notre conversation. [color=#990000]« Nonooooo ! » [/color]Rapidement, tornade Maïly débarque dans la cuisine, et je penche mes bras vers elle pour l’attraper, en souriant. La petite fille se calle dans mes bras, passant ses mains autours de mon cou, et je lui caresse doucement sa chevelure avant de deposer un baiser sur son front. [color=#ff6666]« Ma puce. Tu t’es bien amusée ? »[/color] Elle hoche vivement la tête, et Eleanor arrive sans plus tarder dans la cuisine, et nous dit bonsoir. Je serre la petite fille contre moi, et me contente de sourire à la femme rousse, puisque je l’ai déjà vu ce matin. Joanne ne tarde pas à se lever pour aller lui serrer la main, et je la regarde, assez fière. Au moins, mère Manning ne pourra pas dire que mes amies ne sont pas polies. [i]« Je suis Joanne, une amie de Noemi. Vous êtes Eleanor c’est ça, elle m’a beaucoup parlé de vous ! »[/i] Je regarde mon amie, et lui fais les gros yeux, pour lui demander de se taire et de ne pas  raconter ce que je viens de lui dire, j’la connais. Finalement, la jeune femme se rattrape, et précise que j’ai parlé de ma patronne positivement, et je soupire de soulagement. [b]« Vous m’en voyez ravie ! »[/b] Je regarde la femme rire doucement, et je souris, et dépose un baiser sur la joue du bébé qui a posé sa tête dans mon cou. Elle est crevée visiblement. [b]« Tu viens ma puce, on va prendre le bain ? »[/b] Maïly ne se fait pas attendre, et rejoint les bras de sa marraine, et elles partent toutes les deux en direction de la salle de bain. Quant à moi, je me tourne vers mon amie, et l’invite à monter dans ma chambre, une idée derrière la tête. Une fois dans ma chambre, nous continuons notre conversation, et lorsqu’elle évoque un de nos souvenirs ensembles, nous explosons de rire ensembles, plutôt bruyamment. Rapidement, j’entends des coups à ma porte, et je me racle la gorge avant d’aller ouvrir et de glisser ma tête. [b]« Je viens de coucher Maïly, si vous pouviez juste ne pas faire trop de bruit, je vais travailler dans mon bureau. »[/b] [color=#ff6666]« Pas de problème, excusez-nous. »[/color] Je lui souris, et elle s’éloigne, tandis que je referme la porte avant de rejoindre à nouveau mon amie.

La soirée se déroule tranquillement, et c’est aux alentours de vingt-deux-heures que j’annonce enfin mon idée à mon amie, en glissant doucement ma main sur sa cuisse. En soit, elle a un petit ami, mais vu ce qu’elle m’a dit de lui ce soir, ça ne va pas durer longtemps. Elle m’attrape la main pour la retirer, et je fronce un peu les sourcils, en la regardant se lever du lit. [i]« Non, je dois y aller. Il m’attend, désolé. »[/i] Je lève un peu les yeux au ciel, et la raccompagne à la porte avant de remonter dans ma chambre. Frustration, bonjour. Je soupire un peu, et envoie un sms à une de mes sexfriends pour l’inviter, et je reçois une réponse négative. Ce n’est pas le catalogue qui manque, et j’envoie plusieurs sms, mais aucunes réponses positives n’en ressort. Je soupire. [color=#ff6666]« Rahhh putain ! »[/color]  Je glisse un peu mes mains sur mon visage pour le frotter, et finalement, je comprends que je vais devoir faire passer cette frustration toute seule. D’habitude, je n’ai pas besoin de le faire et je trouve systématiquement quelqu’un, mais là, l’envie est beaucoup trop présente, et je vais devoir faire seule. Je n’attends pas cinq minutes de plus, et m’exécute, en soupirant.


Dernière édition par Mathilda le Mer 29 Mar - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sheepix.weshforum.com
Vicky

avatar

Messages : 30
Activité : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Mer 22 Mar - 18:38

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/293da4107b7dee42cedd2c85fdef568e/tumblr_mna2m8SAfP1qar43ko8_250.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Je suis contente que Noemi ait une vie sociale. J’ai eu tendance à penser que son rapprochement vis à vis de moi était dû à un manque de socialisation ou quelque chose qui pourrait s’en rapporter.  Elle ne travaille au bar que deux soirs par semaine et le reste du temps elle est ici à s’occuper de Maïly, alors peut-être qu’elle s’est juste sentie seule, qu’elle a eu besoin d’un contact charnel. Je ne l’excuse en rien, ce qu’elle a fait n’aurait jamais dû ne serait-ce que lui traverser l’esprit. Et pourtant elle l’a fait. Ce soir, je suis plutôt contente qu’elle passe du temps avec une amie, en espérant qu’elle ne soit qu’une simple amie, je n’ai aucune envie de savoir ce qu’il se passe dans cette chambre ni même pourquoi les rires se font si intenses. Je me risque à frapper à la porte mais me sens comme rassurée de voir que Noemi est encore tout à fait habillée et ne semble pas avoir été dérangée d’un moment gênant. Je lui demande simplement de ne pas faire trop de bruit pour le respect du sommeil de ma filleule, et la préviens simplement que je serai en train de travailler dans mon bureau.[color=#ff6666] « Pas de problème, excusez-nous. »[/color] Un demi-sourire, un pas en arrière et me voilà déjà repartie en direction de cette pièce dans laquelle je travaille, la seule de la maison dans laquelle j’arrivais à me concentrer. Mais c’était avant que Noemi ne vienne y mettre son bazar. Un léger soupir et je m’efforce de me mettre la tête dans mes dossiers, laissant les heures s’égrainer comme le sable dans un sablier. Il est près de vingt-deux heures lorsque je décide d’aller me coucher, montant directement dans ma chambre sans même passer par la salle de bain. J’enfile ma nuisette et me glisse sous les draps froids. Philip ne rentre pas ce soir. L’idée qu’il ait une maîtresse m’a souvent effleuré l’esprit, mais je ne suis pas certaine d’avoir le courage d’en avoir le coeur net un jour. Une fois glissée dans mon lit, je pousse un soupir de satisfaction et ferme les paupières en cherchant à faire venir le sommeil. Mais un bruit plutôt inattendu attire mon attention dans la pièce attenante à la mienne qui n’est autre que celle que Noemi occupe. Je me concentre sur le bruit en question et me rends compte qu’au delà des soupirs, il y a des gémissements. Je sens mon corps se crisper, je suis incapable de savoir s’il s’agit de ceux de Noemi ou ceux de son amie mais je ne veux surtout pas chercher à décrypter une chose pareille. Au fond de moi, je me sens bouillir. Premièrement parce que j’interdis à ma fille d’avoir une quelconque relation sexuelle au sein de cette maison, au moins en mon absence, alors le fait qu’il s’agisse de Noemi, ça me met facilement hors de contrôle. Le fait est qu’il n’y a pas que ce sentiment qui me submerge. Je refuse d’imaginer que ce genre de bruits pourrait me rendre toute chose, et pourtant, mon ventre se soulevant plus rapidement et cette contraction du bas de ce dernier me fait comprendre que je suis certainement un tantinet excitée par ces simples gémissements. Alors je décide d’y mettre un terme et me lève, comme surpassée par un vent de conquête intérieure. Il faut que cela cesse. Je ne prends pas le temps d’enfiler quoi que ce soit par dessus ma nuisette et entre en trombe dans la chambre de la jeune femme, simplement éclairée par sa lampe de chevet. [color=#9999cc]« Noemi tu ne crois pas que tu… »[/color] Mon regard se pose sur son corps presque totalement nu, habillé simplement d’une culotte à travers laquelle se dessine la montage de sa main glissée à l’intérieur. Son corps précédemment cambré et brillant se laisse choir sur le matelas avant qu’elle ne tourne la tête vers moi. Je suis pétrifiée, incapable de bouger, la main crispée sur la poignée et mon regard incapable de se détourner de la vue qui s’offre à moi. Je souffle un peu comme pour essayer d’extérioriser ce sentiment étrange et cette chaleur au creux de mon estomac. [color=#9999cc]« Je… je suis désolée… je croyais que tu étais avec ton amie je… »[/color] Je ferme les yeux et me pince les lèvres comme à chaque fois que je suis stressée. Ferme la porte Eleanor. Vite. [color=#9999cc]« Pardon. »[/color] Je m’empresse de refermer la porte en ne reposant pas les yeux sur elle et une fois dehors, je sens comme le sol se dérober sous mes pieds. Une douche. Froide. Vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda
RANG VOILA JE SAIS PAS QUOI DIRE
avatar

Messages : 180
Activité : 325
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 18
Localisation : Les cieux

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Mer 22 Mar - 20:42

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/67b44f53178f49f95aa4f71a8f36c219/tumblr_inline_nry0vuhEpr1szaa83_500.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Mon amie vient de me frustrer au plus haut point, et c’est naturellement que je tente de me trouver quelqu’un pour la remplacer. Les réponses négatives s’accumulent, quand il y a une réponse, et je comprends rapidement que je ne vais trouver personne pour ce soir, si ce n’est pas propre main ou plutôt, mes propres doigts. L’excitation étant présente à un stade assez déstabilisant, et l’envie grandissante, je ne tarde pas à m’exécuter, glissant doucement ma main dans mon pantalon, qui ne restera pas bien longtemps accroché à ma peau. Je me débarrasse aussi de mon tshirt, puis de mon soutient gorge, avant de glisser à nouveau contre mon intimité, soupirant de plaisir, gémissant, comme si je n’étais pas à l’origine de ces caresses. Mon corps se cambre, hurle, mais malheureusement, je sens la porte s’ouvrir d’un seul coup, mais je ne m’arrête pas pour autant. [b]« Noemi tu ne crois pas que tu… »[/b] La voix de la vieille femme stoppe immédiatement les mouvements de ma main, et je me laisse tomber sur mon lit, n’osant pas vraiment la regarder. Je tourne rapidement la tête vers elle, mais sa vue, pendant ce moment, m’excite davantage, et je regarde ailleurs en retirant la main de ma culotte, l’essuyant sur mes draps. [color=#ff6666]« Je…je… »[/color] Maintenant, je ne sais plus vraiment où me mettre. Cette femme vient de me voir en plein acte charnel, qui plus est provoqué par moi-même, et je ne sais même pas si elle sait que ça existait. Enfin en soit j’imagine, elle n’est pas si naïve que ça je pense, mais l’idée même d’imaginer qu’elle le fait elle aussi me fou des frissons, et me donne la chair de poule. Je tourne à nouveau le regard vers elle, et voyant qu’elle continue de me fixer, peut être même de me contempler, je décide d’attraper mon draps pour le mettre sur mon corps nu, par respect. Je ne suis pas forcément pudique, mais cette femme l’est, et par question de respect de valeur, je ne me vois pas lui laisser le visuel de mon corps encore brulant, et trempé, qui plus est. Eleanor reprend la parole, et je la regarde, plongeant au loin mon regard dans le sien. [b]« Je… je suis désolée… je croyais que tu étais avec ton amie je… »[/b] Je tremble un peu, et l’observe, se pincer les lèvres. C’est presque un toc chez elle, l’autre soir déjà, dans son bureau, elle le faisait sans arrêt. Après avoir posé mes lèvres sur les siennes, c’est la première chose qu’elle a faite aussi. Repenser à l’autre soir me donne soudainement très chaud, une nouvelle fois, et je me sens devenir rouge, et respirer de manière beaucoup plus saccadée, ce qui n’est absolument pas discret. Je frissonne, et me concentre à nouveau sur la femme dans le seuil de la porte. Je passe une main dans mes cheveux, et je n’ai pas le temps d’ouvrir la bouche pour sortir un mot, qu’elle me coupe déjà. [b]« Pardon. »[/b] Sur ce simple mot, elle ferme la porte avec elle, et je me passe les mains sur le visage en fermant les yeux, me rendant compte de ce qui vient de se passer. Une femme aigre et coincée comme personne vient de me voir en train de m’offrir du plaisir, vient de me voir nue alors que la situation entre nous est déjà un peu trop ambigüe à son gout. Je me frotte un peu le visage, et bondis de mon lit, en enfilant rapidement mon peignoir. Je me dirige à la hâte en dehors de ma chambre, et cours presque dans le couloir pour retrouver la jeune femme. J’aperçois sa chevelure rousse devant la porte de la salle de bain, et je me m’approche vite, lui attrapant le poignet. J’ai besoin de m’excuser, de faire quelque chose, là maintenant, de m’expliquer je… je ne sais pas vraiment finalement, mais je ne pouvais rester sans rien faire. [color=#ff6666]« Eleanor… »[/color] Pas encore tout à fait remise de mon excitation du dernier quart d’heure, mon cœur tambourine dans ma poitrine, et le démon dans mon ventre gémit, appelant à l’aide la femme en face de moi.


Dernière édition par Mathilda le Mer 29 Mar - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sheepix.weshforum.com
Vicky

avatar

Messages : 30
Activité : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Jeu 23 Mar - 0:41

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/293da4107b7dee42cedd2c85fdef568e/tumblr_mna2m8SAfP1qar43ko8_250.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Même la poignée de la porte refermée, j’ai l’impression de voir encore son corps nu dans mon esprit. Comme quand on regarde le soleil une fraction de seconde et qu’il a déjà commencé à brûler notre rétine, créant des soleils partout où notre regard se pose ensuite, et c’est pire lorsque l’on s’aventure à fermer les yeux. Noemi est devenu ce soir comme la brûlure d’un soleil et je me déteste profondément d’avoir abaissé la poignée de cette porte. La jeune femme n’a été capable que de bégayer avant que je ne finisse par quitter le pas de ladite porte. J’ai beau secouer la tête, il m’est impossible de retirer de mon esprit la vision du grain de sa peau scintillant sous la lumière tamisée, son corps arqué et tendu par l’effort et le plaisir qui semblait s’insinuer en elle. Je souffle, comme pour essayer de reprendre une certaine contenance ou quelque chose qui pourrait s’en rapprocher. Je dois chasser ces images de ma tête à tout prix, et cette chaleur inconnue au creux de mon ventre. Demi-tour direction la salle de bain, et je sursaute en sentant une main enserrer mon poignet. Je m’arrête net et ne la regarde pas encore. Je soupire et tourne finalement la tête dans sa direction. [color=#ff6666]« Eleanor… »[/color] Son ton est incroyablement chaud et rien que d’imaginer que les doigts qui enserrent mon poignet étaient il y a quelques minutes plus tôt affairés à lui procurer un plaisir égoïste, je tressaille. Doucement et dans un geste ne voulant la blesser, de me sers de ma main libre pour venir desserrer les doigts qu’elle avait enroulé autour de ma peau. [color=#9999cc]« Tu devrais retourner dans ta chambre. Je ne suis témoin de rien, oublie que j’ai assisté à ça, c’est aussi gênant pour toi que pour moi. »[/color] Je ne suis pas aussi sèche que j’en ai l’habitude. Mon ton est étonnamment posé et presque même un peu trop chaud à mon goût. [color=#9999cc]« Bonne nuit Noemi. »[/color] Je lui adresse une esquisse de sourire et disparais dans la salle de bain. Une fois la porte fermée à clé, je m’appuie dos contre la porte, ma tête venant tomber en arrière, les paupières clauses et un souffle qui s’extirpe de mes lèvres. Je ne comprends pas ces sensations nouvelles qui ne sont pas seulement celles d’un mal-être du à la situation.

Je me décide à retirer ma nuisette en soie prune et mon sous-vêtement pour me glisser sous l’eau de la douche, dans l’espoir sûrement d’arriver à chasser ces pensées comme si elle étaient seulement déposée sur ma peau, mais non, elles sont bien plus ancrées qu’elles n’y paraissent. Et c’est pire lorsque je ferme les yeux. C’est comme si elle était là. Sous l’eau ruisselante, ma main libre glisse sur ma peau descendant plus au sud, comme pour essayer de reproduire ce dont j’ai été témoin. Elle avait l’air de prendre vraiment du plaisir, alors pourquoi je n’y arriverai pas moi aussi. Je vais mourir dans quelques mois sans avoir une seule fois eu le courage de me caresser moi-même. Je m’arrête avant même d’avoir pu franchir la limite de ma féminité, et je me sens juste affreusement ridicule de n’y avoir ne serait-ce que pensé. Je coupe l’eau, presque hors de moi même de me sentir dans un état aussi étrange, et retourne me coucher, peinant à trouver le sommeil.

Lorsque je descends au petit matin, il est si tôt que même Maïly n’est pas réveillée. Mais Noemi elle, est déjà en train de se faire couler un café. Sa simple présence me fait repenser à ces images et mon coeur s’emballe dans la seconde même où je pose mon regard sur elle, comme si j’avais le pouvoir désormais de la voir nue alors qu’elle est habillée. Je déglutis avec difficulté et tente d’ouvrir la bouche pour laisser des mots en sortir d’une voix peu assurée. [color=#9999cc]« Bonjour, bien dormi ? »[/color] Banalités simplement pour éviter de parler de ce dont nous n’avons aucunement envie de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda
RANG VOILA JE SAIS PAS QUOI DIRE
avatar

Messages : 180
Activité : 325
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 18
Localisation : Les cieux

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Jeu 23 Mar - 21:03

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/67b44f53178f49f95aa4f71a8f36c219/tumblr_inline_nry0vuhEpr1szaa83_500.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Si il y a bien une situation où je ne voulais surtout pas qu’Eleanor me surprenne, c’est bien celle-ci. La dernière fois déjà, quand je l’ai embrassé, j’ai senti que j’avais dépassé la limite avec elle. Une limite difficile à cerner, celle entre l’employé et son employeur en soit, mais j’ai l’impression qu’il n’y a pas que ça entre elle et moi. Un baiser, une maison partagé, et maintenant, elle m’a vu en train de m’offrir du plaisir. Je ne sais pas vraiment ce qu’à pensé Eleanor sur le moment, si elle a bien compris ce que j’étais en train de faire, et même si elle n’est pas dupe, je la vois mal reproduire ça à son tour. Ou même l’avoir fait un jour, c’est trop étrange à imaginer. Lorsqu’elle ferme la porte, je ne tarde pas à enfiler mon peignoir, et bondit sur mes pieds, me dépêchant pour la rejoindre. Nous devons parler, je dois m’excuser, et maintenant, c’est primordial, demain sera trop tard, et ce qu’elle vient de voir est bien trop grave. C’est une femme qui n’a jamais ressenti le plaisir, et elle vient de me voir en train d’en prendre à pleins doigts, ça a du être horrible pour elle. Je marche d’un pas rapide dans le couloir, mon cœur bat à un rythme saccadé, tout comme ma respiration. Je retrouve la femme devant la salle de bain, et je lui attrape le poignet, d’une façon un peu trop sensuelle à mon goût. Prononçant simplement son nom d’un ton relativement chaud, témoignage de mon désir. C’est une sensation assez bizarre, je ne désire pas cette femme, mais mon corps semble me dire le contraire, et je ne sais pas quoi faire. La femme desserre doucement mes doigts, et je retire ma main, frissonnant après le contact de sa peau sur la mienne. Bon sang Noemi, ressaisie toi ! [b]« Tu devrais retourner dans ta chambre. Je ne suis témoin de rien, oublie que j’ai assisté à ça, c’est aussi gênant pour toi que pour moi. »[/b] Ma tête hoche vivement, et je n’ose pas dire un mot de plus. Son ton n’est pas froid, mais il n’est pas pour autant neutre d’émotion, et je ne sais pas quoi en penser. Jouant avec mes doigts pour penser à autre chose que l’incendie qui s’enflamme dans mon ventre, je relève la tête vers la rousse quand elle se remet à parler. [b]« Bonne nuit Noemi. »[/b] Elle sourit, discrètement, et je n’ai pas le temps de répondre qu’elle est déjà dans la salle de bain. Je respire un bon cou, et m’appuie contre la porte pour m’asseoir cinq minutes par terre, reprenant mes émotions. Je ne me doute pas que de l’autre côté de la porte, la femme est dans la même position que moi. Seule la porte sépare nos deux corps, et je respire, haletant presque avant de me relever pour retourner dans ma chambre. Je me glisse doucement sous les draps et regarde par la fenêtre, le ciel étoilé. Et je réfléchis, à ça, à cette femme qui me déstabilise sans que je ne sache pourquoi, à ce que je suis en train de vivre, de ressentir. C’est tellement étrange, ça me fait même peur, et je ne sais pas quoi en penser. La frustration est énorme, et je me rends compte que ce soir, pour la première fois, j’ai désiré plus qu’un baiser avec cette femme. Je deviens folle.

La lumière du soleil passant à travers la fenêtre, je me réveille doucement, de mon sommeil un peu agité. J’ai rêvé, un rêve érotique, devenu cauchemar à mon réveil. J’ai rêvé de cette femme, bon sang, j’ai vraiment un problème. Je ne  tarde pas à me lever, et regarde un instant dehors avant d’enfiler un short de pyjama et un débardeur. La maison est bien silencieuse, la petite Maïly n’étant pas réveillée, et je décide de descendre dans la cuisine pour boire un café, histoire de me tenir en alerte quand la tornade se réveillera. Je n’ai pas beaucoup dormi cette nuit, et le peu de sommeil a été trop agité. J’appuie sur le bouton de la cafetière, et m’accoste un peu au plan de travail, penchant ma tête en arrière en fermant les yeux pour me ressaisir. Je dois arrêter de penser à cette femme, c’est pas moral. Dans ma concentration pour ne plus penser à elle, je ne la sens pas arriver, et lorsqu’elle  prend la parole, je sursaute, manquant presque de me casser la gueule. [b]« Bonjour, bien dormi ? »[/b] Quoi répondre, que j’ai rêvé d’elle ? Je tente un léger sourire, et la machine à café sonne, et je me retourne, lui offrant comme simple vue mon dos, et mes fesses bombées dans mon short moulant. [color=#ff6666]« Bonjour, pas beaucoup mais heu, oui. »[/color] Je me sers une tasse de café, et en attrape une deuxième pour servir Eleanor. J’ajoute un sucre dans le mien, et me retourne vers la femme pour lui tendre le sien. [color=#ff6666]« Tenez. Et vous, vous avez bien dormi ? »[/color] Cette phrase est pleine de sous entendus mais je n’en ai pas vraiment conscience. Je pose mes lèvres sur le rebord de la tasse de café, et bois une gorgée, en grimaçant à cause de la chaleur. Mes yeux se posent sur la rouquine, mais je tourne  rapidement le regard quand mon cœur se met à battre un peu plus fort.


Dernière édition par Mathilda le Mer 29 Mar - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sheepix.weshforum.com
Vicky

avatar

Messages : 30
Activité : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Lun 27 Mar - 23:45

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/293da4107b7dee42cedd2c85fdef568e/tumblr_mna2m8SAfP1qar43ko8_250.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Impossible de fermer l’oeil sans avoir ces images dans la tête, je fais tout pour ne pas y penser mais plus je m’empêche de le faire, et plus les images reviennent. Je ne sais plus quoi faire, je me sens las de devoir me battre contre cette irruption de nouvelles sensations dans mon quotidien. Depuis que j’ai appris pour mon cancer en phase terminale, je ne suis plus tout à fait moi-même, et l’arrivée de Noemi dans la famille Manning ne m’aide pas à me recentrer sur mes objectifs. Je voudrais simplement devenir quelqu’un de meilleurs, que mon entourage me laisse partir avec une image de moi qui leur convient. Encore et toujours ce besoin d’être quelqu’un pour quelqu’un d’autre. Je me fatigue toute seule, pas étonnant que mon cerveau ait demandé d’arrêter de fonctionner. Au petit matin, je me sens obligée de me lever, bouger, faire quelque chose d’autre que de rester étendue dans mon lit à fixer le plafond des heures durant. Mais je ne m’attendais pas à croiser la blonde une fois dans la cuisine, je crois que j’aurai préféré qu’elle soit encore couchée, et même que je parte avec Maïly avant que la nourrice se lève. Je la vois sursauter et si j’aurai pu m’en amuser, je m’efforce de ne ressentir aucun sentiment agréable à son égard. Je me dois de garder cette distance employée/employeur. C’est important pour mon propre bien mental, je crois que j’en ai vu bien plus que ce que je n’aurai dû, et reçu tout autant qu’elle n’aurait dû me donner d’ailleurs.[color=#ff6666] « Bonjour, pas beaucoup mais heu, oui. »[/color] Je peine à garder mes yeux sur elle, c’est comme si j’avais des lunettes à rayon-x comme on peut voir dans les dessins animés, qui réduisent en cendre les vêtements et arrivent à nous faire voir le corps totalement dénudé d’une personne. C’est ce que j’ai l’impression ce matin, d’avoir une vision à rayon x, et ça me met terriblement mal à l’aise. Elle me sert un café et se tourne pour me donner la tasse, mon regard se plongeant dans le sien pour la première fois véritable de la journée.[color=#ff6666] « Tenez. Et vous, vous avez bien dormi ? »[/color][color=#9999cc] « Merci. [/color]» J’esquisse un sourire qui se veut poli et fuis quasi instantanément son regard, toujours cette peur de revoir encore et encore l’image de son corps nu cambré sur le dessus de son lit. Je me racle un peu la gorge et lui tourne le dos pour ouvrir le frigo en quête de mon lait d’amandes, c’est alors que je lui réponds, sans pour autant la regarder.[color=#9999cc] « Oui, enfin je n’ai pas pour habitude de dormir énormément. » [/color]Qu’est-ce qu’il aurait fallu que je dise ? ‘Oui très bien’ et lui faire croire que j’ai rêvé d’elle toute la nuit, ou ‘Pas vraiment’ lui faisant comprendre que cette scène m’a complètement chamboulée. Je crois avoir choisi la bonne option, si tant est qu’il y en avait une de vraiment bonne. Je m’installe sur un tabouret de bar et cherche au plus profond de ma tête un sujet de conversation pour briser ce silence désagréable. [color=#9999cc]« Vous aviez l’air proche toi et cette jeune femme hier… »[/color] Je fais tourner ma cuillère à café dans ma tasse avant de relever la tête une fraction de seconde pour la regarder, replongeant finalement mon regard dans la couleur désormais dorée de mon café au lait. [color=#9999cc]« Je suis désolée, ça ne me regarde pas, je ne sais même pas pourquoi je te pose cette question. »[/color] Pour combler le vide j’imagine. Je soupire un peu et me mords légèrement l’intérieur de la lèvre. [color=#9999cc]« Ecoute Noemi je… »[/color] Je relève cette fois les yeux vers elle, son regard semblant attendre la suite de ce que j’allais dire. [color=#9999cc]« Je sens bien qu’il y a un malaise, j’aimerai qu’il n’y en ait plus. Ce qui est passé est passé, je n’y pense plus, j’aimerai que tu en fasses de même, que tout redevienne comme ça l’était. Tu veux bien faire ça pour moi ? »[/color] Si seulement j’étais au moins un peu d’accord avec mes propres paroles, si seulement j’avais ne serait-ce qu’une once d’espoir dans l’idée d’arrêter de repenser à cet épisode gênant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda
RANG VOILA JE SAIS PAS QUOI DIRE
avatar

Messages : 180
Activité : 325
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 18
Localisation : Les cieux

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Mar 28 Mar - 13:37

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/67b44f53178f49f95aa4f71a8f36c219/tumblr_inline_nry0vuhEpr1szaa83_500.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Je crois que j’aurais préféré ne pas croiser Eleanor ce matin, simplement prendre mon café tranquillement face à l’aube qui se réveille, puis retourner dans ma chambre en attendant le réveil de la petite fille, la préparer, prendre un pique nique et partir toute la journée pour l’éviter. Ce qu’elle a vu hier soir, elle n’aurait jamais du le voir et ça me perturbe tellement, et je l’ai désiré en plus sexuellement, quelle horreur. Pourquoi je ressens ça putain, c’est pas normal ça, elle a l’âge de ma mère ou presque, elle est mariée, elle a des enfants, elle est ma patronne, elle est religieuse comme je ne sais quoi, elle a des principes, et mon homosexualité est incompréhensible pour elle. Je soupire en y pensant, et m’affaire à faire couler le café dans une tasse où j’y ai déjà déposé un sucre, avant de lui en servir un également. Je n’ai pas beaucoup dormi, et je n’hésite pas à lui dire avant de lui retourner la question, qui est bien idiote et avec de légers sous entendus, c’est plus fort que moi. Après avoir vu mon corps nue et mes mains dans ma culotte hier soir, elle n’a pas du dormir sur ses deux oreilles la pauvre dame. Je suis dérangée, et ça se voit. Elle me remercie, et elle ne tarde pas à ouvrir le réfrigérateur pour en sortir son lait d’amandes, toujours en me fuyant du regard. Plus de malaise, tu meurs. [b]« Oui, enfin je n’ai pas pour habitude de dormir énormément. »[/b] La tasse sur le bord de mes lèvres, je bois une gorgée de café avant d’hocher la tête. Qu’elle ne dorme pas énormément, ça je m’en doute mais la question est de savoir si elle a vraiment dormi. Je soupire un peu, et me contente de laisser le silence et la gêne s’installer, n’osant rien dire de peur de faire une connerie. Je soupire un peu, et m’aide de mes mains pour m’asseoir sur le plan de travail, pour éviter d’aller à côté de la mère Manning. Elle reprend la parole, et je relève la tête vers elle. [b]« Vous aviez l’air proche toi et cette jeune femme hier… »[/b] Je fronce un peu les sourcils. Joanne et moi ? Bon, ouais, on est plutôt proches, enfin nous l’étions, on a couché ensemble il y a quelques années et puis voilà. Alors forcément, on est proche dans ce sens là mais je comprends le sous entendu de sa question, et décide de répliquer aussitôt. [color=#ff6666]« Oui, on l’est. »[/color] Je pose mon café à côté de moi, et prend ma tête dans mes mains, quelle idiote. C’est exactement le contraire que je voulais dire, je suis trop conne, purée. Je soupire un peu, et relève les yeux vers elle avant de détourner le regard. [b]« Je suis désolée, ça ne me regarde pas, je ne sais même pas pourquoi je te pose cette question. »[/b] J’hausse les épaules. [color=#ff6666]« On a juste couché ensemble avec Joanne, mais c’est une amie. » [/color]Pourquoi ce détail, il ne servait à rien. Je suis vraiment conne ce matin, c’est fou ça quand même, de voir à quel point elle me déstabilise. Cette précision de ma relation avec Joanne va foutre encore une fois tout en l’air, je le sens bien. Et quand elle reprend la parole, j’imagine déjà le pire. [b]« Ecoute Noemi je… »[/b] Je plonge mon regard dans le sien, ne sachant pas vraiment ce qu’elle va me dire. Est-ce qu’elle va m’engueuler ou pire me foutre dehors ? J’imagine le pire, et mon positivisme habituel est bien loin. [b]« Je sens bien qu’il y a un malaise, j’aimerai qu’il n’y en ait plus. Ce qui est passé est passé, je n’y pense plus, j’aimerai que tu en fasses de même, que tout redevienne comme ça l’était. Tu veux bien faire ça pour moi ? »[/b] J’hausse un peu les épaules, et saute pour m’approcher d’elle, en attrapant mon café au passage. Je m’assoie à ces côtés sur un tabouret, et pose mon café devant moi en attrapant une pomme dans la corbeille à fruits, avant de reprendre la parole.[color=#ff6666] « Vous me demandez l’impossible Eleanor. Je ne peux pas faire comme si il ne s’était rien passé, c’est juste… »[/color] Je soupire. [color=#ff6666]« Juste pas possible. Je suis désolée. J’avais déjà du mal à oublier le goût de vos lèvres, mais maintenant que vous avez vu mon corps nu… » [/color]Raaah je m’embrouille et je vais trop loin ! Je secoue un peu la tête, et me reprend. [color=#ff6666]« Je vais essayer, mais je ne promets rien. » [/color]Je tente un léger sourire, timide. J’ai l’impression de ne plus être moi-même avec elle, c’est flippant et j’aime pas ça.


Dernière édition par Mathilda le Jeu 6 Avr - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sheepix.weshforum.com
Vicky

avatar

Messages : 30
Activité : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Mar 4 Avr - 19:30

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/293da4107b7dee42cedd2c85fdef568e/tumblr_mna2m8SAfP1qar43ko8_250.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Je ne sais pas pourquoi je pose cette question à Noemi, c’est déplacé et je le regrette quasi immédiatement. Pourtant, je n’ai pas le temps de me raviser que la jeune femme répond, du dac au tac, me coupant dans mon élan. [color=#ff6666]« Oui, on l’est. »[/color] Bouche ouverte, je la referme pour respirer une ou deux fois avant de tenter de me raviser, cette fois pour de bon. Une fois ma phrase exprimée, je bois une gorgée de mon café, mais c’est sans compter la réponse de Noemi qui me fait avaler de travers. [color=#ff6666]« On a juste couché ensemble avec Joanne, mais c’est une amie. »[/color] Donc elle passe la nuit avec certaines de ses amies. Très bien. Je me demande vraiment dans quelle famille cette jeune femme a grandit pour avoir une telle éducation, et une telle non estime de son corps et de son intimité pour aller s’offrir à n’importe qui. Je soupire un peu, n’essayant pour le moment pas de la raisonner. Pourtant, je veux mettre une chose au clair, je voudrais qu’elle arrête de repenser à hier soir. Je m’efforce de mon côté d’oublier ce moment gênant. La jeune femme se rapproche et déjà mon coeur s’emballe sans que je n’arrive à le contrôler. Elle s’installe sur le tabouret près de moi avant de reprendre la parole. [color=#ff6666]« Vous me demandez l’impossible Eleanor. Je ne peux pas faire comme si il ne s’était rien passé, c’est juste… »[/color] Mes yeux plantés sur son visage, j’attends la suite, presque pendue à ses lèvres. [color=#ff6666]« Juste pas possible. Je suis désolée. J’avais déjà du mal à oublier le goût de vos lèvres, mais maintenant que vous avez vu mon corps nu… »[/color] Je lève les yeux au ciel et tourne la tête, voilà qu’elle remet sur le tapis cette histoire de baiser.[color=#ff6666] « Je vais essayer, mais je ne promets rien. »[/color] Elle me sourit, presque timide, et je tente d’en faire autant. [color=#9999cc]« Il serait mieux pour tout le monde qu’on oublie tout ça, et que personne n’en sache rien d’ailleurs. »[/color] Je ne voudrais pas que ça s’ébruite, quelle image je renverrai à ma famille s’ils savaient une chose pareille. D’un côté, je n’ai jamais rien demandé, c’est la jeune femme qui m’a volé un baiser, et c’est pas le plus grand des hasards que j’ai ouvert la porte de sa chambre alors qu’elle était. Mon dieu, rien que de repenser à cette vision je sens mes joues rosir et une chaleur étrange s’emparer de mon corps. Je tends le bras pour attraper la brique de lait mais je suis un peu trop loin et c’est Noemi qui m’aide à la rapprocher, nos doigts de frôlant, me faisant frissonner par la même occasion. [color=#9999cc]« Merci. »[/color] Je verse le lait d’amande dans mon café et lui en propose avant de refermer la bouteille. Un silence s’installe et je ne sais pas si je dois le briser. [color=#9999cc]« Tu… couches… avec beaucoup de tes amies ? »[/color] Je n’aime pas utiliser ce mot, mais je reprends juste ses termes.[color=#9999cc] « Je ne dis pas ça pour te juger, j’essaie simplement de comprendre… »[/color] Je trouve ça tellement fou. Le fait qu’elle aime les femmes, oui, mais le fait surtout qu’elle offre son corps à beaucoup d’entre elles sans penser aux conséquences. Certes elles ne sont pas les mêmes que pour un couple dit normal, mais tout de même. Je suppose qu’il y a aussi chez les couples de même sexe certaines maladies sexuellement transmissibles, ce genre de choses. Imaginer la jeune femme dans les bras de celle que j’ai croisée hier soir me donne une forme de nausée sans que je ne comprenne vraiment pourquoi. Mon côté un peu trop pieu sans doute.


Dernière édition par Vicky le Ven 7 Avr - 18:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda
RANG VOILA JE SAIS PAS QUOI DIRE
avatar

Messages : 180
Activité : 325
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 18
Localisation : Les cieux

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Jeu 6 Avr - 11:21

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/67b44f53178f49f95aa4f71a8f36c219/tumblr_inline_nry0vuhEpr1szaa83_500.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Ce matin, Eleanor est un peu trop curieuse à mon gout. Je ne sais pas si ça a un rapport avec ce qu’elle a vu hier soir, mais franchement, c’est pas plaisant. Et quand elle évoque mon amie venue hier soir, je devine qu’elle a quelque chose derrière la tête. Quoi, je n’en sais rien, mais ça ne sent rien de bon. Joanne et moi sommes proches, et je décide d’être honnête avec elle, c’est une de mes anciennes sexfriends. Ancienne car elle a un copain maintenant, quelle idée de s’engager sérieux. Avec un mec en plus. Je soupire un peu, et la rousse ne tarde pas à changer de sujet, pour m’avouer qu’elle sent qu’il y a un malaise, et qu’on doit passer à autre chose. Que tout redevienne comme avant. Je pars m’asseoir à côté d’elle, en lui expliquant que c’est impossible. Nous nous sommes embrassées, elle avait bon gout. Et maintenant qu’elle m’a vu en train de me donner du plaisir, c’est encore pire. Je suis un peu trop honnête, et je secoue la tête une dernière fois pour lui dire que je vais faire un effort. Pas le choix. [b]« Il serait mieux pour tout le monde qu’on oublie tout ça, et que personne n’en sache rien d’ailleurs. »[/b] J’hausse une nouvelle fois les épaules, et bois une gorgée de mon café. [color=#ff6666]« Tout se sait un jour Eleanor. J’peux essayer d’oublier mais j’peux pas effacer. »[/color] Je lève un peu les yeux au ciel, et un léger silence s’installe. Je me contente d’attraper un fruit et le paquet de boudoir de Maïly pour lui en piquer un, et le pose entre nous deux. Je croque dans la pomme en regardant au loin, un malaise est là et c’est vraiment dérangeant. Et quand la juge essaie d’attraper sa brique de lait, je m’exécute pour lui tendre, et nos doigts se frôlent, et je déglutis un peu. [b]« Merci. »[/b] Je lui adresse un léger sourire, et secoue la tête quand elle m’en propose. Le lait d’amande, c’est dégueulasse, j’aime pas le lait déjà mais alors  ça c’est pire. Quitte à choisir, j’préfère le lait de noisette mais il n’y en a pas ici. Je touille un peu ma cuillère dans mon café, nerveuse. [b]« Tu… couches… avec beaucoup de tes amies ? »[/b] Je sursaute et relève la tête vers elle. J’ai bien entendu ? Pourquoi elle est si curieuse ce matin ? Je n’ai pas le temps de répliquer ou même de réagir, que déjà elle recommence. [b]« Je ne dis pas ça pour te juger, j’essaie simplement de comprendre… »[/b] Je soupire un peu, lâchant un [i]hm [/i]pour lui faire comprendre que je réfléchis. Je tente de compter un peu sur mes mains, et en arrivant à un certain stade, je décide de relever la  tête vers elle. A quoi bon compter, ça sert à rien.[color=#ff6666] « Oui, enfin non. » [/color]Je ris nerveusement. [color=#ff6666]« Seulement avec celles qui sont cleans. Je sais pas trop combien pour être honnête, peut être sept ou huit. J’en sais rien, je compte pas, ça servirait à quoi ? » [/color]J’hausse un peu les épaules en croquant à nouveau dans ma pomme. [color=#ff6666]« J’allais vous retourner la question ! Suis-je bête. »[/color] Je ris à nouveau, seule. Ça ne l’a fait pas rire du tout, et je regrette un peu ce que je viens de dire. Elle doit me prendre pour une nymphomane, ou pire, une prostituée. Comme ma mère biologique. Je grimace en y pensant. Je ne suis ni l’un ni l’autre, j’aime juste ça, mais j’en suis pas accro non plus. Bon ok, un peu quand même. Raaah c’est chiant d’y penser ! [color=#ff6666]« Pourquoi ces questions ? »[/color] Je fronce un peu les sourcils, cherchant à comprendre pourquoi elle est si curieuse ce matin.


Dernière édition par Mathilda le Lun 10 Avr - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sheepix.weshforum.com
Vicky

avatar

Messages : 30
Activité : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Ven 7 Avr - 18:54

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/293da4107b7dee42cedd2c85fdef568e/tumblr_mna2m8SAfP1qar43ko8_250.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> J’essaie de faire comprendre à Noemi qu’il serait mieux pour tout le monde de ne plus penser à tout ça, d’arrêter de retourner cet évènement dans nos têtes, et surtout ne pas ébruiter ce qui a pu se passer. Je parle là autant du baiser qu’elle m’a volé que du spectacle qui s’est offert à moi hier soir sans que je m’y attende. [color=#ff6666]« Tout se sait un jour Eleanor. J’peux essayer d’oublier mais j’peux pas effacer. »[/color] Elle a raison sur ce point, on ne peut pas toujours tout enfouir, je le sais mieux que personne. Et d’ailleurs, c’est pour cette simple raison que je ne lui réponds pas, ne voulant pas entrer dans un débat sans fin. Je lui demande d’essayer de ne plus y penser, elle peut bien essayer après tout. Je tâcherai d’en faire de même. Un silence s’installe et je finis par le briser en lui posant une question des plus intimes, bien sûr, sans but précis, encore moins celui de la mettre mal à l’aise ou de la juger.[color=#ff6666] « Oui, enfin non. »[/color] Je fronce très légèrement les sourcils à sa réponse confuse, attendant qu’elle m’en dise un peu plus. [color=#ff6666]« Seulement avec celles qui sont cleans. Je sais pas trop combien pour être honnête, peut être sept ou huit. J’en sais rien, je compte pas, ça servirait à quoi ? »[/color] Sept ou huit ? SEPT OU HUIT ? Je sens ma tête qui tourne rien qu’à l’idée qu’elle ait pu avoir autant de partenaires sexuels, et encore, il ne s’agit là que de ses amis, je n’ose même pas imaginer les femmes avec qui elle s’adonne a ce genre de pratiques alors qu’elle ne les connaît même pas. Mon dieu. [color=#ff6666]« J’allais vous retourner la question ! Suis-je bête. »[/color] Je me racle un peu la gorge, essayant de me remettre de mes émotions, et de toutes ces questions qui fusent dans mon esprit à une vitesse folle. Comment fait-elle pour se laisser aller dans les bras d’autant de personnes, je ne comprendrai jamais je crois. [color=#9999cc]« Il n’y a eu qu’un seul jeune homme avant Philip, et j’ai regretté pendant très longtemps. »[/color] De là à dire que j’aurai préféré que Philip soit le seul et l’unique, je ne sais pas. Je n’en suis pas là, je préfère même ne pas y penser puisqu’il ne s’agirait là que d’une éventualité. Je soupire un peu, feignant le silence de ce son presque désagréable qui n’annonce rien de très bon, avant qu’elle ne brise cet instant de latence en ouvrant ses lèvres parfaitement dessinées. [color=#ff6666]« Pourquoi ces questions ? »[/color] Je me contente pour le moment un simple hochement d’épaules, avant de chercher la réponse au fond de moi pour ainsi lui répondre le plus justement possible. [color=#9999cc]« Je n’en ai aucune idée pour être honnête. »[/color] J’esquisse un fin sourire, presque gêné. [color=#9999cc]« Essayer de comprendre, sans doute. Chercher à savoir ce qu’est devenue votre génération, ce qui peut vous manquer autant au point que vous accordiez autant d’importance au sexe. »[/color] Rien que ce mot sonne comme affreux entre mes lèvres. C’est volontairement que j’englobe sa génération avec elle, pour ne pas qu’elle imagine que je la prends pour une nymphomane ou autre chose. J’ose espérer qu’elle ne l’est pas, je ne crois pas en tout cas, il me semble que cette maladie dépeint vraiment une dépendance poussée.[color=#9999cc] « Je me demande simplement ce que ça t’apporte, tout ça. Est-ce que c’est juste un vide à combler ou est-ce que c’est un choix de vie ? »[/color] Je ne voulais pas l’analyser, ce n’était pas mon but, mais j’ai comme un besoin de comprendre. Il y a entre nous une certaine limite qui a été dépassée, une première fois par ce baiser, et une seconde fois par les images que je n’aurai pas dû voir. Alors j’imagine que plus rien ne sera jamais comme avant entre nous. En disant avant, je parle de ce lien strictement professionnel, basé entre un employeur et son employé. Il y a tout autre chose, une curiosité sûrement, une envie de comprendre, de la connaître un peu mieux. [color=#9999cc]« Si je te mets mal à l’aise avec mes questions, n’hésite pas à me dire que je vais trop loin. C’est idiot, je ne sais même pas pourquoi je te demande tout ça, je ne devrais même pas je… »[/color] Je soupire et lève les yeux au ciel, ne comprenant absolument pas pourquoi je me sens aussi étrange en sa compagnie, comme si je retrouvais un semblant d’adolescence que je n’ai pourtant jamais connue comme tel. C’est aussi troublant que c’est grisant.


Dernière édition par Vicky le Mer 12 Avr - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda
RANG VOILA JE SAIS PAS QUOI DIRE
avatar

Messages : 180
Activité : 325
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 18
Localisation : Les cieux

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Lun 10 Avr - 17:43

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/67b44f53178f49f95aa4f71a8f36c219/tumblr_inline_nry0vuhEpr1szaa83_500.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Je ne sais pas pourquoi Eleanor veut savoir toutes ces choses sur moi. Si je suis proche de mon amie invitée hier soir Joanne, si je couche avec beaucoup de mes amies. A quoi bon ça lui servirait de savoir ? Elle n’est pas intéressée à ce que je sache, et en plus, je suis sûre qu’elle se force. Je dois être la seule personne avec qui elle peut parler de sexe aussi librement ici, tellement c’est tabou. Je réfléchis un moment avant de lui donner la réponse, en comptant sur mes doigts. En vain, ça serait bien trop long, et je ne sais même pas combien exactement. Je réponds d’abord vaguement, puis plus précisément en donnant un intervalle entre sept et huit. Ça ne me sert à rien de compter, je préfère ressentir plutôt que de m’embêter à calculer le nombre. Je soupire un peu, et croque dans ma pomme en tentant de lui retourner la question. Heureusement, je ne le fais pas mais n’hésite pas à lui dire quand même avant de rire. Et là, je ne sais pas ce qu’il lui prend, mais j’ai l’impression qu’elle va me répondre. Elle n’a sans doute pas compris que je ne voulais absolument pas savoir, et puis de toute façon, elle ne couche qu’avec Philip. Enfin, c’est ce que je pense. [b]« Il n’y a eu qu’un seul jeune homme avant Philip, et j’ai regretté pendant très longtemps. »[/b] Je la regarde un peu en écarquillant les yeux. Si je suis surprise que Philip ne soit pas le seul, je m’étonne encore plus par la  fin de sa réponse. Pourquoi elle regrette au juste ? C’est absurde, ça sert à rien. [color=#ff6666]« Ca sert à rien de regretter. Vous avez baisé, vous avez baisé c’est tout. »[/color] Je me racle un peu la gorge en me rendant compte de l’énorme vulgarité de ma phrase. Elle me déstabilise vraiment celle là c’est pas possible ! [color=#ff6666]« Excusez moi, je voulais dire, coucher. » [/color]Je baisse un peu les yeux et un léger silence s’installe. Très court cependant, car je ne tarde pas à le briser. Je ne comprend toujours pas pourquoi elle me pose autant de questions, moi j’aime pas réfléchir là-dessus, et encore moins en parler. Elle ne comprendra jamais, ça sert à rien. Je passe pour une nymphomane c’est horrible. Je fronce un peu les sourcils et lui demande. Elle hausse les épaules, et je l’observe réfléchir. [b]« Je n’en ai aucune idée pour être honnête. »[/b] Ça ne m’avance pas, et je pose à nouveau la tasse contre mes lèvres pour boire un peu. Elle me sourit et je peux voir la gêne derrière ce dernier. Je trouve presque ça mignon de sa part. [b]« Essayer de comprendre, sans doute. Chercher à savoir ce qu’est devenue votre génération, ce qui peut vous manquer autant au point que vous accordiez autant d’importance au sexe. »[/b] Je fronce un peu les sourcils. Je ne sais pas vraiment non plus, en fait. Est-ce que je manque de quelque chose en particulier ? J’hausse les épaules ne sachant pas quoi lui répondre. Elle poursuit, et je lève la tête vers elle. [b]« Je me demande simplement ce que ça t’apporte, tout ça. Est-ce que c’est juste un vide à combler ou est-ce que c’est un choix de vie ? »[/b] J’hoche la tête cette fois-ci. C’est un peu les deux en fait, un vide que j’ai, certainement du à mon adoption mais c’est un choix aussi.[color=#ff6666] « J’ai toujours manqué d’affection. J’imagine que ressentir ce genre du plaisir me permet de combler ce manque, je pense. » [/color]Je respire avant de continuer. [color=#ff6666]« C’est un choix aussi, j’aime ça et je n’ai pas envie de me l’interdire avec l’excuse de la morale ou de la religion. J’ai besoin de sexe dans ma vie, je me sens vivante en faisant ça. »[/color] Je baisse un peu les yeux. [color=#ff6666]« C’est la seule chose, sans vouloir me vanter, où je peux être fière de moi. Je bosse comme manager, fille au pair. Ça fait pas rêver quand j’en parle. Alors que dire que j’arrive à faire ressentir des orgasmes, bah ça, direct les gens sont bluffés et moi ça me fait du bien. »[/color] Je soupire. [color=#ff6666]« Je réussis rien dans ma vie. Les études, j’ai merdé, l’école, j’ai merdé. Les relations amoureuses on en parle pas. C’est la seule chose où je réussie plutôt bien. Pourquoi me l’interdire ? »[/color] Je relève cette fois-ci la tête vers elle pour la regarder dans mes yeux. Je n’ai jamais été autant honnête avec quelqu’un à ce propos, et ça doit se ressentir, car j’ai les mains moites. Je suis en stress, là. Elle reprend la parole, et je reste les yeux dans les siens. [b]« Si je te mets mal à l’aise avec mes questions, n’hésite pas à me dire que je vais trop loin. C’est idiot, je ne sais même pas pourquoi je te demande tout ça, je ne devrais même pas je… »[/b] Je secoue la tête, et attrape ma tasse de café. L’humidité de mes mains et mes tremblements à cause de cette femme qui me déstabilise depuis tout à l’heure, et je laisse tomber ma tasse. Le café brulant se renverse pile sur mon débardeur blanc, qui ne tarde pas à prendre une couleur brune. Je bondis hors du tabouret pour le faire glisser au dessus de ma tête, et me retrouve les seins nues devant elle. [color=#ff6666]« Merde je. »[/color] Je reste plantée là, pavanant ma poitrine devant elle. Je ne souris pas, je suis vraiment mal à l’aise. C’est bien la première fois que je ressens un truc pareil. J’ai vraiment très chaud, et recevoir la boisson chaude contre moi n’arrange rien. Je suis toute rouge, et vraiment trempée. Je n’ose rien dire, et reste plantée là, complètement figée face à cette vieille femme. J’en ai presque du mal à respirer. Ressaisis-toi Noemi merde !


Dernière édition par Mathilda le Sam 15 Avr - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sheepix.weshforum.com
Vicky

avatar

Messages : 30
Activité : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Mer 12 Avr - 14:06

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/293da4107b7dee42cedd2c85fdef568e/tumblr_mna2m8SAfP1qar43ko8_250.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Je ne sais pas pourquoi je me livre à elle, d’une certaine manière, lui avouant qu’il y a quand même eu un homme avant Philip. [color=#ff6666]« Ca sert à rien de regretter. Vous avez baisé, vous avez baisé c’est tout. »[/color] J’ouvre grand les yeux, surprise des termes qu’elle emploie, ou du moins, DU terme qu’elle utilise pour parler d’un moment charnel avec quelqu’un. [color=#ff6666]« Excusez moi, je voulais dire, coucher. »[/color] Je me racle un peu la gorge, sûrement aussi mal à l’aise qu’elle. C’est vraiment un terme que je n’ai jamais supporté, je le trouve vulgaire et vraiment pas approprié, du moins en rapport à ce que j’ai vécu avec ce premier garçon. Elle me demande pourquoi toutes ces questions et je lui avoue ne pas savoir exactement quoi lui répondre. Cette curiosité est sans doute un peu mal placée, mais je ressens pourtant le besoin de comprendre, sans en comprendre les raisons. [color=#ff6666]« J’ai toujours manqué d’affection. J’imagine que ressentir ce genre du plaisir me permet de combler ce manque, je pense. »[/color] Je garde mes yeux rivés sur son visage angélique, la laissant continuer sur sa lancée, et me laissant aussi le temps d’engranger chacun des mots qu’elle m’adresse, pour ainsi mieux comprendre sa psychologie. [color=#ff6666]« C’est un choix aussi, j’aime ça et je n’ai pas envie de me l’interdire avec l’excuse de la morale ou de la religion. J’ai besoin de sexe dans ma vie, je me sens vivante en faisant ça. »[/color] A ce moment là, outre l’incompréhension, je me sens surtout mal à l’aise qu’elle me parle aussi franchement. Mais je l’ai poussée à le faire alors je ne compte pas reculer maintenant. [color=#ff6666]« C’est la seule chose, sans vouloir me vanter, où je peux être fière de moi. Je bosse comme manager, fille au pair. Ça fait pas rêver quand j’en parle. Alors que dire que j’arrive à faire ressentir des orgasmes, bah ça, direct les gens sont bluffés et moi ça me fait du bien. »[/color] Mon dieu. J’espère simplement qu’elle n’a pas une réputation qui la précède avec ce qu’elle est en train de me dire. [color=#ff6666]« Je réussis rien dans ma vie. Les études, j’ai merdé, l’école, j’ai merdé. Les relations amoureuses on en parle pas. C’est la seule chose où je réussie plutôt bien. Pourquoi me l’interdire ? »[/color] Son regard trouve finalement le mien et je me rends compte que les blessures qui la pousse à se livrer corporellement à d’autres, vient de bien plus loin qu’elle l’imagine, et j’espère qu’elle pourra un jour régler cette lésion en elle pour arriver à passer au dessus. Je me contente de  hocher la tête, juste assez pour lui dire que j’ai entendu ce qu’elle avait à me raconter, mais je ne juge pas, je lui ai promis de ne pas le faire, et je ne veux pas qu’elle imagine que je le fais, même non verbalement. Je tiens à m’excuser de mon intrusion, et sans m’y attendre, la jeune femme fait tomber sa tasse de café qui lui échappe des mains, et déjà son débardeur blanc se trouve souillé du liquide coloré. Rapidement elle se lève et j’ai à peine le temps de lui demander [color=#9999cc]« Tu ne t’es pas brûlée ? »[/color] mais je n’ai pas le temps d’avoir une réponse à ma question qu’elle fait passer son débardeur par dessus sa tête à la hâte, se retrouvant le buste nu face à moi. Mon regard coule sur sa poitrine sans que je n’ai le temps de faire quoi que ce soit et déjà une vague de chaleur me monte jusqu’aux joues, avant que je ne dévie le regard, perdue dans un flot de questionnements incessants. [color=#ff6666]« Merde je. »[/color] Elle ne l’a pas fait exprès, cette enfant est naturelle, elle ne réfléchit pas toujours à ses actes, et elle vient d’agir sous la peur de se brûler, je ne peux la blâmer. Je me lève de mon tabouret en vitesse, quittant mon regard de son corps, puis vais chercher un essuie-mains propre dans la cuisine pour revenir vers elle et je pose le tissus sur son ventre pour commencer à l’essuyer. Je me force à ne pas imaginer le caractère charnel de cet instant. [color=#9999cc]« Laisse-moi regarder. »[/color] Je m’accroupis devant elle de manière à être à hauteur de son ventre et je laisse mes doigts glisser sur sa peau pour vérifier que les lésions ne soient pas trop importantes. Sa peau est rouge mais ne semble pas avoir été trop atteinte par le chaud. Je me relève et mon regard accroche le sien. Le rouge me monte aux joues et je me racle la gorge, un peu trop perturbée par ce moment.[color=#9999cc] « Tu… tu devrais aller prendre une douche. Et mettre de la crème hydratante pour la brûlure, même si elle est superficielle. »[/color]


Dernière édition par Vicky le Dim 16 Avr - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda
RANG VOILA JE SAIS PAS QUOI DIRE
avatar

Messages : 180
Activité : 325
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 18
Localisation : Les cieux

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Sam 15 Avr - 18:00

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/67b44f53178f49f95aa4f71a8f36c219/tumblr_inline_nry0vuhEpr1szaa83_500.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Des explications difficiles, la vieille femme qui semble regretter de s’être adonnée au plaisir d’un homme avant son mari. Et puis des aveux inattendus de ma part à propos de mon aspiration de vie, celle de coucher avec beaucoup de personnes, de ressentir du plaisir sexuel sans cesse, et d’en avoir besoin. Pourquoi cette addiction, je n’en sais rien, et y réfléchir me fait plus de mal que de bien. Mon monologue est long, et Eleanor ne me coupe pas, me laissant lui expliquer en détail ce que je ressens. Coucher avec des personnes m’aide à vivre, à me sentir utile, vivante. Je suis plutôt douée dans le domaine, c’est inutile de me le cacher, on me le répète à chaque fois et ça me flatte. Ne pas me sentir nulle est une chose qui est fort agréable pour moi. Il n’y a que dans les relations sexuelles que je me sens moi-même, c’est un peu étrange à expliquer et je ne saurais moi-même le dire, mais c’est si naturel pour moi. Rien de mécanique là dedans non, une intuition, toujours, qui se trouve être à chaque fois la bonne. Dans mes études ce n’est pas la même chose, j’étais nulle à l’école, je n’ai pas fait d’étude et je n’en ferrais sans doute jamais. Même en amour, je suis une idiote, je loupe la chose avec fois, alors que dans le sexe, ce n’est pas le cas. La rousse m’adresse un léger hochement de tête pour me demander d’arrêter, et je lui souris un peu en écoutant sa demande. Elle reprend la parole pour s’excuser de son intrusion, mais je secoue la tête en attrapant ma tasse de café, et c’est la catastrophe. Mes doigts en sueur à cause de la présence de cette femme à mes côtés, la tasse glisse, et mon débardeur prend une couleur brune. [b]« Tu ne t’es pas brûlée ? »[/b] Je ne lui laisse pas le temps de dire autre chose, et fait passer mon débardeur pour laisser apparaitre ma poitrine, légèrement rougie par le café brulant. Je relève la tête vers elle, et je peux sentir sa chaleur corporelle de là où je suis. Je prononce deux petits mots, ne sachant pas quoi dire de plus. J’ai chaud, incroyablement chaud. Le café en est pour quelque chose, mais cette femme aussi et c’est maintenant que je m’en rends compte. Elle se lève et part en direction de la cuisine pour attraper un chiffon propre, avant de revenir vers moi. Elle pose doucement le chiffon sur mon ventre brulé, et je frissonne de cette sensation, aussi sensuelle soit-elle. Un simple chiffon me fait énormément d’effet, mais ce qui va se passer ensuite va être encore pire. [b]« Laisse-moi regarder. »[/b] Sur ces mots, elle s’accroupit devant moi, laissant ses doigts glisser sur ma peau brulante de sensation. Ma respiration se fait plus saccadée, et je transpire encore plus à chaque mouvement de sa part. Elle se relève, et mon corps me supplie de lui demander de continuer. Nos regards s’embrassent, et je n’en peux plus. Visiblement, je ne suis pas la seule à ressentir la chaleur corporelle à voir le rouge qui s’installe sur les joues de la rousse, contrastant avec sa peau si blanche d’habitude. Elle se racle la gorge, tandis que mes lèvres laissent échapper un long soupir. [b]« Tu… tu devrais aller prendre une douche. Et mettre de la crème hydratante pour la brûlure, même si elle est superficielle. »[/b] J’hoche la tête, avant de m’approcher d’elle doucement. Ma poitrine toujours offerte à elle, les yeux dans les siens, une nouvelle pulsion semblable à celle que j’ai pu ressentir dans le bureau l’autre nuit. Posant doucement ma main sur sa joue, je la caresse d’une manière très sensuelle, en glissant mon autre main dans la sienne. Ces actions traduisent très bien ce que je ressens en ce moment, mes lèvres sont attirées par les siennes, et il est difficile d’y résister. Un simple soupire chaud sur son visage, une supplication entre sept lettres. [color=#ff6666]« Eleanor… »[/color] N’osant rien faire de plus, pas même gouter à ses lèvres une nouvelle fois. Mon corps de plus en plus près du sien, le temps semble s’arrêter une seconde fois. Dieu, faites qu’elle vous oublie cinq minutes et succombe à mes envies, s’il vous plait.


Dernière édition par Mathilda le Dim 16 Avr - 15:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sheepix.weshforum.com
Vicky

avatar

Messages : 30
Activité : 36
Date d'inscription : 22/02/2017

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Dim 16 Avr - 11:19

Code:
<center><blockquote><center><link href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Parisienne" rel="stylesheet" type="text/css"><span style="font-family:'Parisienne', serif;font-size:20px;text-transform:normal;font-style:normal;">❝ apparences trompeuses ❞</span><br/><span style="font-family: 'Oswald', sans-serif;font-size:10px;text-transform:uppercase;font-style:normal;letter-spacing:2px;"><b>NOEMI & ELEANOR</b></span><br/></br/></center><img src="http://68.media.tumblr.com/293da4107b7dee42cedd2c85fdef568e/tumblr_mna2m8SAfP1qar43ko8_250.gif" width="190px" style="border:5px solid white; margin-right:10px; margin-bottom:0px;" align="left" /><div align="justify"> Je ne sais absolument pas pourquoi je vais chercher ce tissus pour l’aider à essuyer le café brûlant, je ne sais pas non plus pour quoi j’en viens à essuyer moi-même son corps à demi nu, et je sais encore moins pourquoi mes doigts se trouvent attirés par sa peau brûlante. Je souffle légèrement pour contenir les sensations étranges qui renversent l’entièreté de mon ventre et me redresse, cherchant au plus vite à chasser toutes les pensées qui me traversent. A l’instant même où mon regard se retrouve happé par celui de la jeune femme, je perds mes mots et bredouille même avant d’arriver à prononcer une phrase décente, la suppliant presque de mon regard d’aller dans la salle de bain pour s’éloigner de moi. J’ai besoin de souffler, c’est comme si mon cerveau n’était plus du tout connecté à mon corps. La jeune femme hoche la tête, me laissant sembler qu’elle va m’écouter pour une fois, et filer loin de moi, mais au lieu de ça elle se rapproche. Noemi, Noemi, Noemi… Mon corps se tend immédiatement mais je suis bien incapable de bouger, ni même de réagir. Sa main vient caresser ma joue une nouvelle fois, vestige des sensations de la fois précédente, et cette chaleur qui vient gronder dans tout mon être. Je ferme les yeux une seconde comme pour me concentrer, trouver un moyen d’échapper à cette chose étrange que je semble ressentir. Sa main libre vient chercher la mienne et je ne comprends pas pourquoi je la laisse faire, je peux déjà sentir son souffle chaud sur mes lèvres alors que je réouvre les yeux. Elle est si près que mon regard peine à choisir sur quelle iris d’un bleu puissant se poser. [color=#ff6666]« Eleanor… »[/color] Un long frisson vient parcourir ma colonne vertébrale en l’entendant prononcer mon prénom de cette manière. Jamais je n’avais entendu quelqu’un m’appeler avec tant de sensualité, et la sensation est grisante. Je suis en train de me laisser embarquer sans comprendre ni contrôler, dans une pente plus glissante que je ne l’aurai imaginée. Mon regard oscille entre ses yeux, et alors que ma respiration devient de moins en moins régulière, Noemi s’approche pour se saisir de mes lèvres, une nouvelle fois. C’est une explosion de sentiments à l’intérieur de moi, mon coeur implose littéralement et je sens une excitation nouvelle me parcourir, alors que j’essaie à tout prix de la réprimer. Je peux sentir son corps nu contre moi, avec pour seule séparation le tissus horriblement fin de ma nuisette en soie. Voilà qu’elle intensifie ce baiser et que toutes les sensations ressenties me dépassent. Je n’ai jamais ressenti une chose pareille, et c’est la première fois que je sens mon conscient se taire pour me laisser accepter les ressentis qui me traversent. Mais c’est une petite voix encore endormie qui me fait reposer pied à Terre. [color=#cc99cc]« Marraine ? »[/color] Je m’éloigne de Noemi d’un pas rapide en arrière, rompant tout contact avec la jeune femme, avant de reposer mon regard sur son buste nu. Une nouvelle vague de chaleur s’immisce en moi avant que je n’ai le réflexe de retirer ma robe de chambre en soie pour l’entourer autour des épaules de la jeune femme. [color=#9999cc]« Habille-toi. »[/color] Lui dis-je d’un murmure avant de passer à côté d’elle pour rejoindre l’escalier où Maïly doit encore se trouver. [color=#9999cc]« Oui ma chérie, je suis là. »[/color] Je m’avance vers la petite princesse et viens la récupérer dans mes bras pour le câlin du matin, je pars souvent avant elle la semaine et je n’ai droit à cette étreinte que pendant le week end. [color=#cc99cc]« Noemi est pas dans sa chambre. »[/color][color=#9999cc] « Non regarde, elle est là. »[/color] Je m’avance vers la jeune femme et déjà la petite fille tend les bras vers sa nounou. Noemi récupère la petite fille et nos regards se croisent, replis d’une électricité et d’une incompréhension. Je ne sais pas exactement ce qu’il se passe entre nous, mais je vais devoir y mettre définitivement un terme.


Dernière édition par Vicky le Lun 17 Avr - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilda
RANG VOILA JE SAIS PAS QUOI DIRE
avatar

Messages : 180
Activité : 325
Date d'inscription : 14/11/2013
Age : 18
Localisation : Les cieux

MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   Dim 16 Avr - 15:28

❝ apparences trompeuses ❞
NOEMI & ELEANOR

L’intimité professionnelle entre Eleanor et moi se brise en ce moment, et j’ai l’impression que son regard sur mon corps dénudé et bouillant hier soir a définitivement rompu cette relation stricte, et ce matin, plus encore. Nous n’osons pas même nous regarder, nos cœurs battent à l’unisson, et à l’instant où mon café se renverse sur mon tshirt, j’ai le pressentiment que nous allons aller bien plus loin encore ce matin. La vieille femme part en direction de la cuisine, avant de revenir pour m’essayer le ventre. Elle s’accroupit, et ses doigts parcourant ma peau brulée, le cœur qui explose, l’intimité en demande de cette action si sensuelle, je ne sais pas ce qui nous arrive ce matin. Mes lèvres attirées par les siennes, j’essaie de me retenir, par la morale, mais quand elle se relève, c’est encore plus difficile. Elle bredouille, et je peux sentir son malaise de là où je suis, mon corps bouillant. M’approchant d’elle sur des pas légers et sveltes, je glisse délicatement ma main sur sa joue, la caressant. Symétrie avec la dernière nuit passée ensemble dans son bureau, dans une atmosphère peut-être encore plus intense encore. Mes lèvres soufflent sur son visage, la suppliant de mes entrailles de succomber à mes désirs et mes pulsions. Sa respiration se fait plus forte, moins régulière, et nos yeux s’embrassent me faisant ressentir une émotion d’une intensité sans précédent. M’approchant un peu plus d’elle encore, je pose doucement mes lèvres sur les siennes, et c’est l’extase. Mon cœur se décroche de ma poitrine, mon ventre hurle au même rythme que mon intimité, et ce qui me semblait malsain il y a quelques heures ne l’est plus en ce moment. Profitant de l’instant, pressant mon corps presque nu contre le sien, je pose doucement ma main sur son cou, tandis que l’autre se déplace sur sa taille pour approcher un peu plus son corps du mien. Le baiser se  fait plus langoureux, et je n’ai pas le temps de réfléchir ni même de soupirer que ma jambe glisse  doucement entre la sienne, à la recherche de sensation et de plaisir. N’entendant pas la petite voix qui appelle Eleanor non loin de nous, quand la femme s’écarte, je ne peux m’empêcher de ressentir d’abord une forme de frustration. Mon souffle est encore chaud, ma poitrine s’élevant dans un rythme saccadé en contemplant la femme en face de moi. Elle retire sa robe de chambre, et je ne peux m’empêcher de penser qu’elle va se retrouver nue face à moi, elle qui met tant de barrière à cette pratique. Malheureusement, il n’en est rien, et elle vient m’enrouler à l’intérieur. « Habille-toi. » Je hoche la tête et elle me laisse seule pour partir en direction des escaliers afin de retrouver la petite fille qui l’appelle. J’attrape mon tshirt taché de brun au sol, et l’enfile avant de remettre sa robe de chambre en soie autour de mon corps. La marraine et la filleule ne tarde pas à revenir vers moi, et la petite me tend les bras. Elle enroule ses bras autour de mon cou, et je lui embrasse affectueusement la joue, en lui caressant les cheveux. « Ma puce, je suis là. » Mon regard croise à nouveau celui de la vieille femme, et une vague de frissons parcoure mon corps. La tête de la petite fille posée sur mon épaule, je m’avance vers la cuisine pour attraper son biberon qui est déjà prêt depuis que je suis levée. La petite fille l’attrape en souriant, et je glisse ma main pour replacer ses cheveux bouclés qui tombe sur son visage, avant de me diriger vers le petit salon adjacent à la cuisine où je m’assoie dans un fauteuil, la petite fille contre moi. Pendant qu’elle prend son biberon, je lui caresse doucement les cheveux. Ma respiration n’est pas encore revenue à son rythme normal et je ne peux cesser de ressentir encore une vague de chaleur s’envahir de moi. La petite fille termine sa boisson chocolatée, et je pose le biberon sur le guéridon à côté de nous. « Nono elle a chaud cacao ! » « Maïly ! » Je lui fais les gros yeux. C’est une expression que j’emploie souvent avec elle mais maintenant qu’elle l’utilise, je sens qu’Eleanor ne va pas apprécier. Malgré tout, la petite fille à raison, je suis bouillante, mais ce n’est plus à cause du café cette fois-ci. La vieille femme me déstabilise de plus en plus, et ce que je ressens à son égard est différent de mes habitudes. Je ne désire pas ressentir du plaisir avec elle, non, simplement gouter à ses lèvres exquises, encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sheepix.weshforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: rp noemor 4 - apparences trompeuses   

Revenir en haut Aller en bas
 
rp noemor 4 - apparences trompeuses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sheepirl, test :: RPG :: RPG-
Sauter vers: